Acheter une maison : comment ne pas se faire avoir ?

Acheter une maison

Publié le : 22 juillet 20226 mins de lecture

Nécessitant une bonne analyse, l’achat immobilier est un projet qui demande un important investissement. Il requiert une certaine vigilance d’autant plus s’il s’agit d’une première acquisition. Pour que la démarche ne se convertisse en cauchemar, certaines précautions sont à prendre en compte. Quelques erreurs sont à éviter lors d’un achat de maison.

Visiter le bien plusieurs fois

Si une maison à vendre vous intéresse, prévoyez de visiter le bien à plusieurs reprises. Une seule visite n’est pas suffisante pour déceler tous les défauts du logement. Bien que vous ayez un coup de cœur pour la propriété, ne vous apprêtez pas à émettre une offre d’achat si tous les recoins de la maison ne sont inspectés. Il faut bien réfléchir au jour et à l’heure de visite. Si vous projetez une première visite en journée, prévoyez un prochain rendez-vous en soirée pour estimer l’ambiance avec le voisinage ou l’entourage. Par exemple, est-ce que l’atmosphère y est agréable en temps estival ? Avant de signer le compromis de vente, organisez au moins deux visites de l’habitation suivant des horaires différents. Cela vous permet d’apprécier l’environnement. Trouvez des informations complémentaires sur ce lien. Pendant les visites, analysez l’état du logement. Notez qu’un moindre défaut peut devenir un gros problème au fil du temps. Si vous ne maîtrisez pas les détails, faites-vous accompagné par un spécialiste. Avant de procéder à la signature de l’acte authentique et à l’achat de maison proprement dit, planifiez une dernière visite de la maison. Une fois signé, ce document devient officiel. Avant de finaliser les démarches, assurez-vous que le logement soit dépourvu d’encombrants. À cette occasion, posez toutes les questions qui vous intriguent au vendeur (chaudière, ramassage des poubelles).

Être curieux sur tous les détails du logement

Soyez attentif sur les informations émises par le vendeur par rapport à la maison à acheter. Dès qu’un détail vous semble suspect, posez la question au propriétaire. L’esprit de curiosité est indispensable pour déchiffrer les probables vices. Découvrez si des travaux ont été menés au cours de la dernière décennie. Dans le cas affirmatif, renseignez-vous davantage sur le professionnel qui a réalisé le chantier et la présence d’une éventuelle assurance. Les réponses à ces questions vous permettent de connaître les garanties dont vous pourriez bénéficier. Étudiez minutieusement les conclusions des diagnostics immobiliers. La loi impose au propriétaire de fournir des informations complètes à l’acquéreur (date de construction du logement, localisation géographique, performance énergétique, etc.). Les données relatées n’obligent pas pour autant le vendeur à réaliser des travaux de conformité, sauf si la situation risque d’engendrer un Danger Grave et Immédiat (DGI) pour l’état du gaz. Il est important d’identifier la filière de l’assainissement qui dessert votre propriété. Sachez qu’une règlementation spécifique impose des vérifications en amont obligatoires en matière d’assainissements individuels. Chaque agglomération ou syndicat d’eau peut exiger un contrôle préalable des installations collectives. Demandez des devis avant de vous engager à l’achat du bien. Pour une acquisition en copropriété, lisez avec attention les trois derniers procès-verbaux de l’assemblé général. N’hésitez pas à solliciter le carnet d’entretien de la copropriété pour contrôler le suivi des éventuels travaux.

Les différentes contraintes, l’environnement et l’ambiance avec le voisinage

L’achat de maison aura un impact sur la qualité de vie des occupants. Hormis les visites répétées, estimez les contraintes liées à la mitoyenneté et aux servitudes. Un logement appartenant à un lotissement ou un groupe de résidences avec des obligations de construction spécifiques (couleur, matériaux, etc.), des servitudes de vue ou de passage ou encore des lois de mitoyenneté avec le voisinage peut impliquer des démarches assez complexes. Pour tout déceler, demandez les dossiers règlementaires nécessaires comme le règlement intérieur et le cahier des charges. Sur le plan environnemental, découvrez la présence d’une éventuelle source de pollution du sol, d’une partie fragile comme des installations classées, d’une action de prévention des risques naturels et technologiques ou encore d’un zonage particulier. Ces situations requièrent une consultation préalable de la mairie concernée.

Se faire accompagner par un professionnel en immobilier

Si vous n’avez pas une bonne maîtrise du marché immobilier du secteur, faites appel à une agence immobilière pour vous accompagner dans les démarches d’achat. Certains acheteurs se trompent à tort et espèrent faire une économie sur le prix en agissant seul. Certes, l’option pourrait marcher à défaut de vices, mais présente des risques dans le cas contraire. Notez qu’en France, plus de 70% des transactions immobilières sont contractées avec des professionnels de l’immobilier. La collaboration avec un spécialiste sécurise l’achat sur le plan législatif et la valorisation du logement. Ce dernier doit être estimé au juste prix. Les agences immobilières ont une meilleure connaissance du marché immobilier de leurs secteurs. Elles sont en mesure de déchiffrer la valeur du bien et d’entamer une négociation de prix en cas de problème suspecté. Ces professionnels entretiennent un partenariat avec les différents acteurs du domaine.

Plan du site